Camille, maman de Côme

Camille, que nous suivons sur instagram sur sa page gangderouquins, partage avec nous ses joies de la parentalité et ses peines de grossesse…

Présentez-vous en quelques mots

Je suis une raconteuse d’histoires. De celles qui aiment parler de la maternité
transcendante, de la féminité sous toutes ses formes et de l’amour avec un
grand A. De soi. Des autres. Envers la nature.
L’œil aiguisé, je me sens complètement épanouie derrière un objectif photo.
Plus derrière que devant.
Maman de Côme, 14 mois, j’arpente le chemin de la résilience…

Quel a été votre parcours vers la parentalité?

Être mère a été une évidence très tôt.  Restait à trouver l’amoureux, le double, l’âme sœur, le papa idéal. Le chemin fut sinueux mais l’attente en valait bien la peine. Atteinte du syndrome des ovaires polylistiques on m’avait annoncé que le parcours pour être enceinte pouvait être aussi facile que compliqué. J’ai mis quelques années à accepter et à dompter ce poids là (et celui de toutes ces années accumulées sur mon corps) mais j’ai eu la chance de tomber enceinte relativement rapidement (5 mois).
Ces 5 mois là ont été de vraies montagnes ruses : chaque mois traduisant de nouveaux symptômes de grossesse accompagnés de retard de règles. A chaque test de grossesse et la réponse négative, elles revenaient dans l’heure. Le pouvoir de l’esprit sur le corps est incroyable.
Mon père a fait un AVC. J’ai lâché prise et mon désir d’enfant était loin d’être une priorité. Je suis tombée enceinte le mois suivant… L’esprit, vous dis-je…

Le conseil qui vous a été le plus utile

S’écouter parce que même si tôt, on est la mieux placée pour savoir ce dont nous ou notre bébé a besoin.
Si je ne m’étais pas écoutée, je ne me serais jamais rendue chez mon gynécologue à 28 SA [NDLR : Semaines d’Aménorrhées] avec un mauvais pressentiment suite à des sensations étranges « en bas » : résultat une MAP (Menace d’accouchement Prématuré) de 8 semaines (alitée H24) qui m’a fait me dépasser pour sauver mon bébé et qui m’a fait détester être enceinte.

Votre jolie anecdote avec le corps médical

Après la naissance de Côme, prématuré avec une taille et poids de bébé à terme nous sommes restés 15j en unité kangourou (comme son nom l’indique, le principe de peau à peau est primordial et recommandé là-bas). On est baigné dans une bulle de bienveillance, épaulés dans les 15 premiers jours de vie de notre bébé. Je l’ai finalement vécu comme une chance inouïe. Pour nous deux. Et j’y ai rencontré des femmes merveilleuses. Je suis encore en contact avec l’une d’elle d’ailleurs.

Ce qu’on ne vous avait pas dit et que vous auriez préféré savoir

Que ça pouvait nous changer autant, de devenir mère.
Qu’on pouvait perdre des amis et en trouver là où on ne s’y attendait pas.
Que le corps était aussi merveilleux alors qu’on passait des années à le maltraiter.
Et qu’il fallait s’aimer inconditionnellement. Toujours.

Votre produit fétiche pour vous ou bébé

Les vêtements de ma copine Ali Ali @tajinebanane
Incontournables et tellement cool !