Grossesse : conseils pour la vie quotidienne

La grossesse n’est pas une maladie : c’est un état naturel. Il n’y a donc aucune raison d’imposer des règles de vie strictes. Mais elle peut engendrer certains désagréments. Voici quelques recommandations pour rendre cette période plus saine, plus agréable et plus profitable.

le livre bleu

CONTINUER À VIVRE NORMALEMENT

C’est, en résumé, le principal conseil que l’on peut donner. Bien sûr, cela s’applique à une vie calme et régulière, et dans le cas d’une grossesse sans complication majeure ou sans risque particulier.

Le travail : vous pouvez poursuivre votre activité professionnelle jusqu’au congé légal de maternité, sauf si vous exercez un métier physiquement très pénible ou si vous êtes obligée d’effectuer des trajets importants pour vous y rendre.

Les temps de repos sont plus fréquents et plus prolongés qu’en temps normal. Pendant cette pause, surélevez les jambes pour soulager la circulation veineuse.

Les exercices physiques et les sports sont autorisés, à condition de rester en dessous des performances habituelles et d’éviter les compétitions. Certains sports, comme l’équitation, l’escalade, la plongée sous-marine, doivent temporairement être arrêtés. La marche, en revanche, est recommandée.

Les vêtements doivent être adaptés aux nouvelles formes du corps, surtout après le quatrième mois. Jolis, bien sûr, mais surtout amples : vous ne devez pas être compressée. Pensez à changer régulièrement de taille de soutien-gorge afin de vous sentir aussi à l’aise que bien soutenue. Côté chaussures, évitez les talons trop étroits ou trop hauts, et préférez les talons plats. La toilette n’exige pas de soins particuliers pendant les mois de grossesse. Celle des organes génitaux reste externe, avec un bon savon doux, ou une émulsion intime qui respecte le pH (acidité de la muqueuse).

La vue doit être surveillée régulièrement.

Les soins dentaires sont importants car, pendant la grossesse, les modifications hormonales et le changement d’alimentation ont tendance à fragiliser les gencives et les dents. Adoptez une hygiène buccale correcte en vous brossant soigneusement les dents au moins deux fois par jour. Les gingivites sont courantes (demandez conseil à votre dentiste).

L’idéal est de consulter votre dentiste au début de la grossesse, puis après l’accouchement pour traiter les éventuelles caries. Si vous rencontrez un petit souci dentaire pendant la grossesse, il n’existe aucune contre-indication aux soins de base.

La vie sexuelle : on peut la poursuivre de façon tout à fait normale. Sauf circonstances particulières qui justifieraient de s’abstenir un certain temps, sur conseils du médecin.

le livre bleu

LES DÉSAGRÉMENTS POSSIBLES

Certaines femmes se sentent bien plus en forme qu’à aucun autre moment de leur vie. D’autres éprouvent, à différents stades de la grossesse, des malaises légers mais supportables, ou parfois plus pénibles.

La plupart de ces symptômes sont sans gravité, cependant mieux vaut les signaler à votre médecin qui peut prescrire un traitement approprié : car s’ils paraissent banals, certains peuvent tout de même cacher un risque réel pour l’évolution de la grossesse.

Troubles digestifs

Les nausées et vomissements sont assez fréquents pendant les trois premiers mois de la grossesse : ils se manifestent surtout le matin et en changeant de position. Évitez les mouvements brusques au lever et répartissez votre alimentation en plusieurs petits repas tout au long de la journée. Certains médicaments (sur prescription médicale) peuvent les atténuer. Mais en général, ils ne perdurent pas au-delà du premier trimestre.

Un excès de salive est plus rare, mais sans aucune gravité. Néanmoins, il arrive que cette abondance soit considérable, et donc très gênante. Mais il n’y a rien d’autre à faire si ce n’est l’évacuer au fur et à mesure, aucun traitement n’étant efficace.

La constipation est fréquente chez les femmes enceintes, encore plus chez celles qui en souffraient déjà avant la grossesse. Méfiez-vous des laxatifs – y compris ceux auxquels vous aviez recours avant – et n’utilisez que ceux prescrits par votre médecin.

Mieux, optez pour des méthodes naturelles : buvez beaucoup le matin (par exemple, un ou deux verres d’eau minérale), préférez une alimentation riche en fruits et légumes verts, du pain au son. L’huile d’olive ou de paraffine et le suppositoire à la glycérine sont des moyens sans danger.

Si vous allez à la selle tous les jours, c’est très bien ; si vous y allez deux ou trois fois par semaine seulement, ne cherchez pas à faire mieux, et surtout évitez de prendre des laxatifs qui sont irritants.


Les hémorroïdes peuvent être très gênantes et douloureuses. Votre médecin saura vous prescrire des soins locaux pour vous soulager.

Troubles de la peau

Le masque de grossesse se manifeste par des taches brunâtres, prédominantes sur le front, qui s’étendent parfois sur tout le visage. Évitez le soleil car il augmente cette hyper-pigmentation. Le masque disparaît environ six mois après la grossesse, tout comme les autres taches brunes apparues sur la ligne médiane du ventre, les aréoles des seins ou les cicatrices. Si le masque de grossesse a été très important, signalez-le à votre médecin après   votre accouchement, dans le cas où vous envisagez de prendre une pilule contraceptive.

Les vergetures sont des marques rougeâtres, puis pâles, allongées, qui peuvent apparaître sur le ventre, les seins, la racine des cuisses. Il s’agit d’une modification des fibres élastiques de la peau qui laissent des traces. Différents produits, utilisés en onctions sur les zones menacées, peuvent les éviter ou les diminuer.

Troubles de la circulation sanguine

Les varices sur les jambes sont fréquentes : il s’agit d’une dilatation des veines, avec ralentissement de la circulation. Elles ont tendance à augmenter d’une grossesse à l’autre, surtout chez les femmes qui ont une prédisposition.

Pendant la grossesse, les traitements comme la sclérose ou l’ablation chirurgicale sont formellement contre-indiqués.

Il faut avant tout éviter les stations debout prolongées, les piétinements, le chauffage par le sol.

Préférez la marche, la natation, et pensez à surélever vos jambes dès que vous vous arrêtez ou êtes assise.

Si besoin, vous pouvez utiliser des collants de contention et des médicaments (sur ordonnance).

Douleurs musculaires

Des crampes, généralement nocturnes, peuvent se manifester dès le deuxième trimestre de la grossesse, ou plus tard : elles traduisent parfois un trouble de la circulation, ou une carence en magnésium, en calcium ou en vitamine B.

Des douleurs musculaires ou ligamentaires sont également fréquentes, surtout pendant la seconde moitié de la grossesse : douleurs lombaires (mal aux reins), douleurs pelviennes (mal en bas du ventre), douleurs sous les côtes (impression de rester bloquée après une station assise prolongée), douleurs dans la fesse qui descend dans la cuisse (similaire à une sciatique), etc.

Ces différents troubles ont plusieurs origines :

– modification de la colonne vertébrale due à une répartition inégale des poids (l’utérus se développe vers l’avant) ;

– relâchement douloureux des muscles et des ligaments articulaires, sous l’effet des hormones ;

– carences relatives en certaines vitamines et/ou oligo-éléments.

On remarque souvent que ces douleurs sont amplifiées lors d’un effort musculaire, et relativement calmées par le repos. Certains médicaments peuvent être utiles, mais sachez que la disparition de ces symptômes ne sera complète qu’après l’accouchement.

Troubles gynécologiques

Les pertes blanches : la grossesse provoque souvent une exagération de l’humidité normale des muqueuses génitales. Rien d’exceptionnel : les pertes restent en général assez claires.

En revanche, si elles deviennent jaunâtres, irritantes, si elles dégagent une mauvaise odeur, consultez votre médecin. à Les pertes de sang, même les plus légères, exigent que vous consultiez un médecin dans les plus brefs délais. Idem pour un certain nombre de symptômes qui peuvent sembler banals, mais qui doivent donner l’alerte pour éviter toute complication.