Julia, maman de Joshua et Marlow

Nous avons demandé à Julia, du compte instagram Juliaetmax, de répondre à notre interview et c’était passionnant de découvrir ses réponses!

1- Présentez-vous en quelques mots

Je suis Julia Ealet. Avant d’être l’assistante personnelle de Joshua et Marlow depuis novembre 2017, je suis responsable de la communication d’une grande enseigne de décoration. Depuis leur naissance si singulière, j’ai dû mettre entre parenthèse ma vie professionnelle pour me consacrer à m’assurer du bon déroulement de leur développement. Mon échappatoire : mon compte instagram @juliaetmax sur lequel je partage quotidiennement notre vie de famille et notre blog www.juliaetmax.com !

2- Votre parcours vers la parentalité

J’ai toujours su que je voulais des enfants mais je ne me suis jamais mis la pression sur quand ça arriverait. Avec Max, nous sommes ensemble depuis presque 15 ans. Nous voulions d’abord profiter de notre vie de couple de jeunes actifs sans enfants puis nous marier avant de commencer à agrandir le foyer. Nous avons toujours voulu 3 enfants. Nous nous sommes mariés en 2015. A cette même période, certains de nos amis ont commencé à avoir des projets d’enfants, nous avons alors pris conscience que concevoir un enfant pouvait être plus difficile qu’on ne le croyait. J’ai arrêté ma pilule en mars 2017 en me disant que nous ne serions peut-être pas épargnés non plus. Je suis tombée enceinte un mois 1/2 après.
Nous avons su par hasard lors d’un contrôle aux urgences vers 3 mois, que nous attendions des jumeaux. Un grand moment (que je raconte sur notre blog) !
J’ai ensuite accouché à 27SA + 2 jours en urgence suite à une pré-éclampsie entrainant un très gros retard de croissance et surtout des difficultés cardiaques pour l’un des bébés. S’en sont suivis 5 longs mois d’hospitalisation dont plusieurs semaines en réanimation avant de pouvoir rentrer à la maison à 4. Notre entrée dans la parentalité a été fracassante et dénouée de toute insouciance souvent propre aux nouveaux jeunes parents ! Cela étant, le lien avec nos enfants aujourd’hui est d’autant plus beau et fort.

3. Le conseil qui vous a été le plus utile pendant votre grossesse/premiers mois du bébé

Ayant vécu une grossesse assez atypique de par l’annonce tardive de la gémellité puis l’accouchement très prématuré, je n’ai pas trop eu le temps de recueillir de conseils mais si je devais recommencer, une chose est certaine, je prendrais plus de temps pour moi. Une partie de cette grossesse m’a été volée et je n’ai pas eu le temps d’en profiter.
Pour les premiers mois du bébé, là encore, notre histoire est particulière. Nous avons passé les premiers mois avec nos bébés branchés à des machines avec pour le cas de Joshua, l’impossibilité de le prendre dans nos bras pendant 1 mois 1/2. Nous étions en mode survie et c’était déjà pas mal. Cependant, j’ai toujours accepté l’aide qui m’était proposée. En ces temps compliqués, il ne faut pas hésiter à se faire aider sur le plan psychologique d’une part et à accepter d’autre part toute aide qui pourra vous permettre de déléguer et donc de passer plus de temps auprès de vos/votre bébé(s).

4. Votre jolie anecdote avec le corps médical

Globalement, nous sommes reconnaissants et nous avons un respect éternel pour tous les professionnels que nous avons rencontrés durant cette épreuve. Nous nous souviendrons de chaque prénom et de chaque visage toute notre vie ! Cependant, une personne a une place particulière dans notre coeur.
Lors de mon hospitalisation précédant l’accouchement, j’ai rencontré une sage femme, Victoire, qui s’est beaucoup occupée de moi avec une bienveillance et une gentillesse sans égal. Le jour de l’accouchement en urgence, j’ai demandé si elle était de garde et si elle serait présente. On m’a informé qu’elle avait terminé sa journée… quelques minutes plus tard, Victoire se tient à côté de moi au bloc. Elle était restée, pour moi. C’est d’ailleurs elle qui est venue m’informer que les bébés étaient en vie et que Max pouvait venir les voir avant de les emmener en réanimation. Après ce moment extraordinaire, si intense, je n’ai plus jamais revu Victoire, que je voulais remercier et à qui je pensais quasiment tous les jours. Lorsque nous avons enregistré le podcast BLISS, nous avons raconté cette histoire et j’ai lancé un appel à retrouver Victoire. Quelques jours après, j’avais un message de sa part sur Facebook. Je ne vous raconte pas l’émotion !

5. Ce qu’on ne vous avait pas dit et que vous auriez préféré savoir

Je ne veux pas plomber l’ambiance mais on parle très peu de toutes les complications possibles lors d’une grossesse. Il y a très peu de prévention mis à part la prise de sang pour le diabète gestationnel et la toxoplasmose. Je regrette qu’on ne soit pas assez informées sans entrer dans la psychose notamment de la pré-éclampsie qui n’est pas si rare et qui est la deuxième cause de mortalité maternelle en France.
On ne m’avait pas dit non plus à quel point on pouvait se sentir isolée et seule quand on est une maman en congé maternité. Sans entrer dans un baby blues ou une dépression, cet état est souvent peu évoqué même entre jeunes mamans, comme si c’était tabou d’en parler.

6. Votre découverte produit fétiche pour vous ou votre bébé

Nous avons acheté tellement de choses pour nos bébés une fois notre cauchemar terminé ! Certaines utiles, d’autres moins. Mais avec le recul, nous recommandons principalement 3 choses à nos amis : un transat Babybjorn que nous avons amené partout partout partout même en vacances et même chez les copains pour l’apéro ! Il est ultra léger, ultra plat plié et son balencement naturel est très apprécié par les bébés. Nous recommandons aussi la marque Joone dans toute sa globalité ! Principalement pour les couches (ils font même -50% sur le 2ème abonnement quand on a des jumeaux), pour les produits de soin et depuis peu pour ses compléments alimentaires. Je suis en pleine cure de compléments pour les cheveux et je ne perds enfin plus mes cheveux après plus de 2 ans de post partum ! Enfin, je recommande à toutes jeunes et futures mamans le livre « une maman c’est comme une maison » d’Aurore Petit ! Une pépite !