La crèche

la crèchePour le développement de l’enfant, mais aussi pour la tranquillité et l’équilibre de la famille, faire le bon choix du mode de garde représente une démarche très importante.

 

La crèche est le mode de garde le plus utilisé.

 

 

Le tout-petit a particulièrement besoin de continuité dans les soins qui lui sont prodigués : il supporte difficilement les séparations et les changements, surtout entre 6 mois et 18 mois.

  • Ne pas attendre la naissance de l’enfant pour s’en préoccuper, mais commencer à prévoir l’organisation de sa garde dès le début de la grossesse.
  • S’informer exactement sur les différents modes d’accueil pour trouver celui qui correspond le mieux aux désirs des parents, à leurs horaires de travail et à leurs possibilités financières. Cela évite de risquer l’écueil insatisfaction-rupture-changement, néfaste pour la famille, et surtout pour l’enfant.
  • Prévoir l’intégration de l’enfant en structure d’accueil si possible avant ses 6 mois, ou après 18 mois ;
  • Prendre le temps de le familiariser peu à peu avec son mode d’accueil. L’enfant a besoin d’un temps d’adaptation de huit à quinze jours. Pas question, donc, de placement en dernière minute, le jour de la reprise du travail de la mère, et cela quel que soit l’âge de l’enfant

LA CRÈCHE COLLECTIVEdes bébés à la crèche

C’est un établissement destiné à accueillir, pendant le travail des parents, les enfants bien portants âgés de moins de 3 ans.

Caractéristiques
Les locaux sont spécialement aménagés et le personnel qualifié : puéricultrice, auxiliaires de puériculture, éducatrice, infirmière, etc.).

Elle offre une sécurité du point de vue de la surveillance médicale et de la nutrition.
La participation financière des parents est proportionnelle à leurs revenus.
C’est un milieu stimulant sur le plan éducatif et pour la socialisation : plusieurs personnes s’occupent de l’enfant.

 😥 Inconvénients

  • En cas de maladie, le risque de contagion est quasi inévitable ; si c’est votre enfant qui est malade, il sera exclu le temps de sa guérison. Ce qui posera un problème de garde
  • Les heures d’accueil obligent les parents à avoir un travail aux horaires réguliers.
  • Ce type d’accueil peut gêner les enfants qui ont besoin de créer un lien affectif stable avec une seule personne.

LA CRÈCHE FAMILIALE

Également appelée service d’accueil familial, la crèche familiale emploie des assistant(e)s maternel(le)s agréées qui reçoivent de un à quatre enfants à leur domicile.

Caractéristiques
La surveillance de l’accueil et la formation de l’assistant(e) maternel(le) sont assurées par le directeur de la crèche lors de visites hebdomadaires, et par le médecin lors des examens médicaux mensuels ;
La participation financière des parents est proportionnelle à leurs revenus. Les assistant(e)s maternel(le)s sont rémunérées par la crèche familiale ;
L’enfant bénéficie d’une relation individualisée avec son assistant(e) maternel(le) et peut aussi fréquenter le jardin d’enfants organisé au siège de la crèche familiale.

 😥 Inconvénient
Les conditions d’accueil sont moins souples que chez un(e) assistant(e) maternel(le) agréé(e) libéral(e) (par exemple, le choix de l’assistant(e) maternel(le), les horaires, la garde après trois ans).

A savoir
Pour connaître les possibilités d’accueil proche de votre domicile, les coordonnées des crèches
et des assistant(e)s maternel(le)s agréé(e)s, contactez :

  • la mairie de votre domicile,
  • le conseil général de votre département.

LA MINI CRECHE

Ce sont de petites unités qui accueillent chacune de douze à quinze enfants : installées dans des appartements ou des maisons aménagés, elles sont situées dans différents points d’un quartier ou d’une petite ville, et regroupées sous une même direction. Le fonctionnement reste identique à celui d’une crèche, avec cependant un accueil plus familial. C’est un mode de garde qui se développe de plus en plus.
Certaines mini crèches, appelées crèches parentales, sont organisées par un groupe de parents qui assurent à tour de rôle la surveillance des enfants. Sous contrôle officiel, la présence d’une personne responsable – puéricultrice, infirmière ou professionnel de la petite enfance – est obligatoire. Des organismes peuvent soutenir cette démarche et aider à la création d’une crèche parentale.

LA CRECHE D’ENTREPRISE

Depuis plus de dix ans, des crèches d’entreprises, ou crèches interentreprises, ouvrent leurs portes dans toute la France : en 2015, on comptait 27 000 places créées. Elles fonctionnent comme des crèches privées collectives, soit pour une entreprise importante soit pour plusieurs entreprises