La diversification alimentaire du jeune enfant

De sa naissance jusqu’à 3 ans, l’alimentation de bébé va évoluer largement, et finalement assez vite ! Le Livre Bleu vous accompagne sur ce vaste sujet avec les conseils  d’une diététicienne, Anne-Charlotte Delobelle, à toutes les étapes de 0 à 3 ans.

Passés les 4 à 6 premiers mois durant lesquels le lait maternel, ou maternisé, est la seule source d’alimentation du bébé (article), vous voici arrivés dans la fameuse période de diversification alimentaire, source de grandes découvertes pour l’enfant et de questionnements pour les parents !

Quand et comment gérer la diversification alimentaire de votre bébé ?

Entre 4 mois révolus (jamais avant) et 6 mois révolus, de nouveaux besoins en énergie et nutriments spécifiques de votre nourrisson devront être comblés.  Il est donc temps d’introduire dans l’alimentation les premiers légumes de bébé, puis les fruits et les protéines (cet ordre d’introduction est recommandé mais il n’existe pas de règle quant à l’intervalle à respecter entre chaque découverte). Il va alors découvrir de nouveaux goûts mais aussi des textures diverses et commencer la mastication (même sans dent, votre bébé mastiquera avec ses gencives de petits aliments mous sans aucun souci). Soyez attentifs à ses goûts et proposez-lui des aliments qui lui plaisent afin d’installer un véritable plaisir de manger.

Ses apports en lait, toujours spécifiques, doivent être maintenus (avec au moins 4 tétées ou biberons quotidiens soit environ 750 ML) et l’arrivée de nouveaux aliments et textures peut commencer de façon « apéritive » avant de se transformer, au fur et à mesure, en de véritables repas. (Lien vers les exemples de Menus)

La diversification permet avant tout l’acquisition de la tolérance alimentaire de l’enfant. C’est ainsi que, doucement mais sûrement, vous pouvez introduire un à un et en petites quantités les nouveaux aliments. En cas de terrain allergique il est ainsi plus facile de repérer et d’isoler le coupable !

Même pour les enfants prédisposés à l’allergie (eczéma ou allergie aux protéines de lait de vache, allergies chez au moins l’un des deux parents ou au sein de la fratrie), ne repoussez pas la diversification alimentaire après l’âge de 6 mois révolus. En effet, cela peut augmenter le risque ultérieur d’allergies ! Même les aliments à fort potentiel allergisant (œuf, poisson, fruits à coque, arachide, blé) peuvent être introduits dès 4 mois révolus. Proposez-les en petites quantités au début puis augmentez progressivement celles-ci.

Un dernier point de vigilance pour les jeunes parents qui diversifient l’alimentation de bébé : pensez à bien respecter l’évolution des textures pour prévenir ultérieurement des troubles de l’oralité. Pour cela, il existe 3 étapes simples à suivre : mixé (lisse) entre 4 et 8 mois, mouliné (moins lisse) entre 8 et 10 mois, des petits morceaux de taille progressivement croissante au-delà de 10 mois.

Enfin, même s’il vaut mieux favoriser le « fait-maison », pas d’inquiétude si vous n’êtes pas un cordon bleu ou que vous n’avez pas de temps pour cuisiner, il existe d’excellents petits pots tous prêts. Ils sont soumis à réglementation et répondent à des normes très strictes de fabrication, d’hygiène et de composition, avec des taux minimaux de pesticides et de nitrates. Par ailleurs, ils présentent toutes les qualités nutritionnelles requises.

Inspirez-vous, avec les exemples de menus pour la diversification alimentaire d’Anne-Charlotte Delobelle, diététicienne. Adaptés à chaque étape de la vie de bébé, de 0 à 3 ans, ces menus détaillent les quantités et l’ordre d’introduction des aliments dans tous les repas quotidiens.

Comme pour l’adulte, l’alimentation de votre enfant doit procurer du plaisir ! Mais il existe malgré tout des règles de base, afin d’éviter des carences ou des excès, et prévenir certains risques nutritionnels ultérieurs. Retrouvez tous nos articles sur le sujet de l’alimentation de l’enfant :