L’échographie

L’échographie consiste à observer et à comprendre
les étapes physiologiques de la vie du bébé.

L’échographie est indolore et ne présente aucun danger.

L’image obtenue sur l’écran est parfois saisissante de réalisme, souvent déconcertante lorsque l’examen s’intéresse au détail des organes ou explore certaines fonctions fœtales.

L’échographie permet de diagnostiquer 60 % des pathologies graves susceptibles d’affecter l’avenir de l’enfant. Il n’existe pas de meilleure méthode pour explorer le fœtus de façon répétée et sans risque.

L’échographie permet principalement de :

  • déterminer de façon précise la date du début de la grossesse ;
  • détecter très tôt une grossesse multiple ;
  • suivre la croissance du fœtus ;
  • étudier la morphologie de ses principaux organes ;
  • reconnaître les facteurs de risque d’anomalie chromosomique ou de pathologie fœtale ;
  • identifier certains risques maternels (mauvaise position du placenta, complications spécifiques à la grossesse, etc.) et fœtaux (excès de liquide amniotique).

L'échographieCette surveillance est assurée par 3 échographies, systématiquement programmées vers la 12e, la 22e et la 32e semaine d’aménorrhée révolue.
Mais chacune d’entre elles cible un élément supplémentaire et spécifique :

 

  • au premier trimestre, on mesure systématiquement la clarté nucale (*), essentielle pour le dépistage de nombreuses pathologies et anomalies chromosomiques (trisomie 21, par exemple) ;
  • au deuxième trimestre, l’étude morphologique est plus étendue car le développement du fœtus est suffisamment avancé et les conditions techniques plus favorables au dépistage des malformations importantes.
  • au troisième trimestre, on recherche des données qui peuvent aider à un accouchement dans les meilleures conditions possibles.

(*) La clarté nucale, chez l’embryon, est un petit espace situé sous la peau de sa nuque. Plus ou moins épaisse (ou étendue vers le dos), on la mesure au dixième de millimètre : une épaisseur excessive, appelée hyperclarté nucale, permet de détecter certaines malformations du cœur (pas forcément graves pour l’avenir de l’enfant). L’hyperclarté nucale n’est pas une maladie mais un signe d’appel : un élément qui évoque une pathologie à rechercher.

Prise en charge des échographies

Les deux premières échographies sont prises en charge par l’Assurance Maladie et remboursées à 70 % du tarif de base de la Sécurité sociale (respectivement 48,35 € et 81,92 € ).
La troisième échographie est prise en charge à 100 %.
En cas de grossesse pathologique ou de pathologie fœtale, des échographies supplémentaires peuvent être prescrites par votre médecin : elles sont alors prises en charge, avec l’accord préalable du service médical de l’Assurance Maladie.