Madeleine, maman de Félix

Présentez-vous en quelques mots

J’ai 31 ans, je suis attachée de presse en santé publique, je suis mariée à Jérémie qui est Belge et illustrateur et ensemble nous avons eu Félix, un rayonnant petit garçon né en juin 2018. Un an et demi après sa naissance, j’ai lancé le compte Instagram « Post-partum ta mère » pour parler de la période qui suit l’accouchement où on peut se sentir seule et où on a plus que jamais besoin de soutien et de bienveillance.

Quel a été votre parcours vers la parentalité

Je pense que j’ai toujours pensé un jour avoir des enfants mais sans y penser concrètement. Ce dont j’étais le plus curieuse c’était l’expérience de la grossesse et de l’accouchement, j’avais très envie de savoir ce que ça faisait d’avoir un bébé qui se crée dans son ventre et comment il en ressort ! A 28 ans, j’ai senti le désir de devenir parent. Mon mari lui a toujours eu l’envie de devenir parent, et c’est à 28 ans, après 4 ans ensemble que l’on sent tous les deux que ce serait le bon moment. Mais nous avons dû patienter plus d’un an avant que je tombe enceinte. Beaucoup pour certains, pas grand chose pour d’autres. Je l’ai très mal vécu dès le début, mais petit à petit les cycles d’essais ont été l’occasion de prendre soin de mon corps et mon mental : suivi psy, ostéopathe, yoga, produits cosmétiques clean, alimentation plus équilibrée, … On a fait des examens et on avait tous les deux des soucis qui expliquaient que ça mette plus de temps mais qui ne devrait pas nous empêcher de concevoir. Finalement Félix s’est fait une place, pour notre plus grande joie !

Le conseil qui vous a été le plus utile pendant votre grossesse/premiers mois du bébé

Honnêtement, je me suis sentie très mal préparée à la grossesse et à l’après. Je vivais sur mon nuage, les hormones de grossesse m’ont shootée. Je ne voulais rien entendre de « négatif », je pensais que mon désir d’enfant serait plus fort que les douleurs et que la fatigue. Je suis donc tombée de haut. J’ai eu une grossesse très agréable et on s’était bien préparé en couple à l’accouchement, mais la suite ça a été la douche froide. Je ne pensais pas qu’il y aurait encore des douleurs post-partum, que l’allaitement était si demandeur 24h/24, que mon bébé dormirait si peu et que je ne saurais même pas comment l’endormir, que je serais en hypervigilance permanente, que je serais tellement dépassée par tout ce qu’il fallait apprendre d’un coup et tout ce qu’il fallait encaisser émotionnellement. Je ne pense pas avoir eu de conseil qui m’ait malheureusement aidé. Mais voici les 3 conseils qui m’auraient aidé :
* Il faut se préparer, s’informer, lire, communiquer…!
* Prendre les recommandations officielles comme des recommandations et non des injonctions. Au final, on ne force un bébé à rien, on l’accompagne.
* Passer le relais et prendre soin de soi. On ne peut pas prendre soin de son bébé si on ne prend pas soin de soi d’abord.

Votre jolie anecdote avec le corps médical

Une infirmière qui a participé à mon accouchement est passée me voir en chambre le troisième jour de mon séjour à la maternité. Elle m’a dit que l’accouchement avait été tellement particulier pour elle et toute l’équipe : il y avait une belle symbiose entre les soignants et nous, et c’est grâce à beaucoup d’encouragements et de nombreux « shampoings » et compresses chaudes pour détendre mon périnée que j’ai pu sortir Félix sans qu’il y ait appel à des instruments. Je ne m’attendais pas du tout à la visite de cette infirmière, j’en ai pleuré et j’ai les larmes aux yeux en le racontant. Je ne vivais pas très bien mon séjour à la maternité et sa visite était un geste profondément humain qui m’a fait beaucoup de bien.

Ce qu’on ne vous avait pas dit et que vous auriez préféré savoir

J’aurais aimé savoir que les douleurs continuent après l’accouchement, j’aurais aimé être éduquée à mon périnée avant d’accoucher, j’aurais aimé savoir qu’on porte encore ses vêtements de grossesse en post-partum et j’aurais aimé savoir que les premières semaines ne sont pas particulièrement épanouissantes pour la plupart des mères. J’étais restée sur « c’est que du bonheur tu verras ».

Votre découverte produit fétiche pour vous ou votre bébé

Le Cocoonababy de Red Castle. Félix a dormi dedans pendant un mois. Même s’il dormait peu, je pense qu’il aurait encore moins dormi sans. Et un matelas tout plat et tout rigide après la naissance me paraissait complètement inadapté. Dans ce Cocoonababy, il était lové tout en restant en sécurité au niveau respiration.
Et si je peux en ajouter deux autres : un appareil à bruits blancs et un porte-bébé.