Maeva, maman d’Elisa June & Louise Jane

Maeva est la maman de jumelles, elle a une page Instagram que nous aimons suivre, June & Jane. Elle nous dévoile son regard sur la maternité.

Présentez-vous en quelques mots

Maman de jumelles de 4 ans 1/2, mariée à mon premier amour depuis 8 ans, cheffe d’entreprise depuis 7 ans. J’habite dans le sud de la France en Provence, dans un ancien hangar à bus rénové en loft-atelier où nous travaillons et y élevons nos fillettes. La vie est douce dans notre coin au son des grillons !

Quel a été votre parcours vers la parentalité?

Très simple, rapide, un peu trop peut-être. Je suis tombée enceinte dès le premier mois d’essai, juste avant un grand voyage aux Etats-Unis, elles étaient déjà avec moi pendant tout ce road trip mais c’est à mon retour que j’ai découvert ma grossesse et quelques semaines plus tard qu’elles étaient 2 dans mon ventre. Le choc de la gémellité fut grand, j’ai eu beaucoup de mal à accepter la nouvelle.
Par la suite ce fut une grossesse très médicalisée avec de nombreux suivis, très anxiogène par le risque de STT (Syndrome du Transfuseur Transfusé NDLR) qui pesait sur mes bébés. J’étais soulagée quand le moment d’accoucher fut venu car elles allaient enfin sortir de mon corps où elles n’étaient pas si en sécurité que ça et en même temps j’étais paralysée de peur à l’idée qu’on allait avoir la responsabilité de deux mini-êtres à vie. Ambivalence des sentiments très forte. Finalement, 4 ans plus tard je trouve qu’on s’en sort pas si mal avec mon partenaire de vie pour m’épauler dans ce long chemin qu’est la parentalité.

Le conseil qui vous a été le plus utile

Dans mon cas gémellaire le meilleur conseil que j’ai pu recevoir fut de caler les deux bébés sur le même rythme dès la naissance. Enceinte je trouvais le concept un peu flou, je me demandais comment j’allais faire. A leur naissance ce fut une évidence, elles se sont mises à téter ensemble et à partir de ce moment elles ont tout le temps mangé et dormi sur le même cycle. C’était le meilleur moyen pour survivre à ces premiers mois intenses avec deux bébés et ainsi pouvoir se reposer quand elles dormaient. On laisse tomber tous les a-côtés comme le ménage et on dort dès qu’elles dorment ! La parentalité est un marathon, tenir sur la durée est essentiel.

Votre jolie anecdote avec le corps médical

Par ma grossesse médicalisée j’avais une échographie de suivi tous les 15 jours. Les médecins qui me recevaient tournaient selon leur planning mais il y en avait une très douce et très à l’écoute de la patiente avec qui j’ai beaucoup accroché. Le jour de mon accouchement est tombé pendant une de ses gardes de nuit, j’étais contente que ce soit elle qui soit présente pour m’aider à mettre au monde mes bébés. Sauf que mes filles ont mis beaucoup de temps à sortir !

 

Ce qu’on ne vous avait pas dit et que vous auriez préféré savoir

On n’a pas arrêté de me dire que la première année était la plus difficile et après ça irait mieux. Je me suis accrochée inutilement à cette idée et j’ai fait une dépression sévère pendant la deuxième année des filles en contre coup. Les trois premières années sont vraiment très difficiles, après le rythme intense des premiers mois de nouveaux-nés c’est toute la psychologie gémellaire qui se met en place et qui est difficile à gérer en tant que parent. C’est une info que j’aurais aimé savoir dès le début pour mieux m’y préparer psychologiquement et ne pas faire un burn-out maternel.

Votre produit fétiche pour vous ou bébé

La poussette Bugaboo Donkey pour les jumeaux, indispensable tellement elle est maniable et pratique dans son quotidien. Ma poussette c’était mon troisième et quatrième bras, et avec des jumeaux on a clairement besoin de bras supplémentaires au quotidien !